• Quand la musique est bonne.... bonne .... pour tous.

    Quand la musique est bonne.... bonne .... pour tous.

     

     

    La musique adoucit les mœurs … Mais fait aussi bouger…… et se concentrer.

     

     

    L’école maternelle est un vivier de communication, le terreau du langage là où chaque petit être peut s’épanouir, et se sentir à sa place.

    Grâce à quelques formations et avec beaucoup de curiosité et de débrouille, je me suis perfectionnée dans ce domaine très doux et pleins de sourires qu’est la musique et tout ça, y faut pas le dire, presque toute seule !

    J’ai vu au fil des années les effets de la musique, du chant, des sons et l’intérêt de développer cette écoute. Je suis bien forcée de constater que ces éléments sont centraux et à développer pour bien débuter dans la vie. Et notre modèle franco-français, atypique est l’endroit idéal pour y faire murir des futurs artistes aux oreilles bien ouvertes….

    Je vais tenter de vous expliquer quelques pratiques et notamment la mise en place du chant choral à l’école …. Et oui même en maternelle on peut être chef d’orchestre.

    Dès le début de l’année, on y est tous passé, à ce grand moment de solitude où les petits viennent de rentrer en classe, certains se sont mis à jouer aux jeux proposés et d’autres pleurent.

    J’ai très vite apporté une mascotte, qui ne savait pas parler si les enfants pleuraient mais elles pouvaient chanter pour adoucir le chagrin.

    C’est grâce à des petites histoires, des gestes ou des bruitages glanés un peu partout que je réussis à entrer en communication duel avec l’enfant…

    Ces petites choses viennent plus tard en amorce d’échauffement de la voix chez les PS.

    L’enseignant peut mimer ou faire mimer la mascotte la petite histoire et j’y ajoute souvent des onomatopées.

    Le petit indien

     Assis.

     Petit Indien dort dans sa tente (tête inclinée sur les mains jointes).

    Il ronfle (ronflements).

    Il se réveille (ouvre les yeux, relève doucement la tête) et il bâille (bâillements).

    Il ouvre sa tente. (mouvement du bas – le sol – vers le plus haut possible) (bruitage du ZIP de la fermeture Eclair zzzzzz) 

    Il sort ; il dit bonjour à sa maman (embrasser « dans le vide » à gauche puis à droite) (2 bisous), il dit bonjour à son papa (2 bisous).

    Il met 3 morceaux de sucre dans son bol de chocolat (avec les doigts, faire une pince qui s’ouvre et se ferme successivement 3 fois) (3 bruits courts successifs ploc ploc ploc) puis il mélange avec sa cuillère (faire des petits cercles avec la main) (ding ding ding ding).

    Il prend son bol (mimer) et souffle sur le chocolat chaud (expirations longues).

    Il boit (aspirations longues) 

    Il se régale (claquements de langue) (ah ! ah ! de satisfaction avec expirations rapides)

    Il lèche ses lèvres (petits bruits de bouche). 

    Il est prêt à jouer et siffle son cheval (sifflet). 

    Ensemble, ils partent au pas (frappé lent des mains en alternance, sur les cuisses).

    Au trot (accélération des frappés) 

    Au galop (hue ! hue ! hue !) (rapidité des frappés). 

    Il ralentit (lenteur des frappés) pour traverser le pont de bois (frappés sur la poitrine) 

    Il stoppe son cheval (oh, oh, oh !) 

    La journée commence bien : Petit indien est content, alors il chante (lalala).

    Comment s’échauffer la voix avant d’apprendre un chant

    Étape 1 : LA POSTURE (si besoin à faire avec un miroir pour les plus petits)

    Mise en œuvre : 5 à 10 minutes maximum.

    Il faut pour cette étape :

    -       Trouver son équilibre, avoir pieds bien plantés dans le sol, s’imaginer être un arbre avec des racines bien profondes, les pieds parallèles si on peut….

    -       Se sentir tiré par un fil depuis le sommet du crâne, comme une marionnette.

    -       Laisser les bras tomber le long du corps, souples, mais avec la sensation de laisser trainer les bras jusqu’au sol.

    Cette phase préparatoire ne demande que quelques minutes, elle doit rester ludique et ne pas conduire à différer trop longtemps le moment de chanter. Elle peut débuter par quelques exercices d’étirements, de décontraction, de contrôle de son ancrage sur le sol (buste droit, sans raideur), ceci dans le silence et l’attention dirigée vers la maîtresse,

    Voici d’autres petits exercices

    -       S’étendre (comme au réveil), décrire de grands cercles avec les bras en gardant les mains dans le champ visuel.

    -       Masser le visage, le cou...Bailler si le besoin s’en fait sentir.

    -       Mouvements de tête : latéralement, de haut en bas, de bas en haut, tour complet dans un sens puis dans l’autre.

    Étape 2 : LE SOUFFLE

    A savoir que souffler n’est inné et oui ça s’apprend !

    La première chose que je fais faire à mes petits bouts, c’est de souffler sur une balle, la faire bouger, se déplacer.

    Au début, vous aurez de tout, de la salive, des filets de baves et puis le souffle va s’installer progressivement. Je joue également en petits groupes avec des plumes. Je leur demande de souffler de différentes façons (fort, doucement…).

    Voici d’autres exercices pour les plus grands...

    -       Expirer (on peut utiliser divers sons «ch », «ss »,«ff »...) ostensiblement.

    -       Au terme de l’expiration (dont la durée est très personnelle), relâcher la mâchoire, relâcher le ventre : l’air rentre tout seul !

    -       On peut également soutenir cet exercice en s’aidant de gestes (par exemple, les mains qui tirent un élastique imaginaire le temps de l’expiration et qui s’ouvrent au moment de la « surprise »).

     

    Étape 3 : JOUER AVEC LA VOIX

     Il est indispensable d’avoir en tête que les enfants apprennent en jouant et qu’on apprend en s’exerçant. Des activités quotidiennes peuvent prendre quelques minutes et s’installer avec plaisir.

    Encore quelques exercices...

    -       Murmurer quelques sons puis les chanter en progressant vers l’aigu

    -       Avec des voyelles, progressivement, jouer sur la durée des sons, sur leur hauteur, sur leur intensité. Ce moment d’échauffement vocal doit aussi être un moment privilégié d’écoute de soi et des autres, du son dans l’espace.

    -       Ajouter des consonnes devant les voyelles, de manière à ressentir davantage l’énergie de la voyelle «so », «sau », «mou », «nou »...

    -       Travailler sur une petite formule mélodique (ce peut être un fragment du chant étudié), la vocaliser sur des voyelles (u/o/ou).

    -       Travailler l’articulation, en jouant sur les consonnes et les voyelles, en liant des exercices à la lecture du texte pour faire émerger certains mots plus significatifs, plus importants dans le texte.

     

    L’articulation conditionne aussi la qualité de l’interprétation musicale.

     

    N.B.: Les exercices d’échauffement doivent être ludiques et en relation avec le chant que l’on va étudier.

    Par exemple, on travaillera sur une difficulté mélodique repérée, sur un problème rythmique ou d’articulation.

    Quand la musique est bonne.... bonne .... pour tous.

    Parfois, euh non souvent, il faut un cadre alors voilà les textes de référence.

     

     Programmes de 2015

    « À l’école, l’éducation musicale est l'un des deux enseignements artistiques obligatoires qui participent de la formation générale de l’élève. Pratiques vocales, pratiques d’écoute et découverte des patrimoines musicaux sont les trois axes principaux qui structurent son parcours de formation. À chaque cycle, ces axes se déclinent avec une ambition croissante et des exigences renforcées. S’inscrivant dans la continuité de l’école, l’éducation musicale au collège se structure par le développement de deux grands ensembles de compétences. Il s’agit d’une part d’apprendre à produire de la musique avec des moyens adaptés et maîtrisés (la voix est le premier d’entre eux), d’autre part d’apprendre à percevoir le sonore et la musique pour se constituer une culture musicale et artistique embrassant l’histoire et l’actualité de la musique et des arts. »

     

    Au cycle 1 : les attendus de fin de cycle sont notamment :

     

    - Jouer avec sa voix pour explorer des variantes de timbre, d'intensité, de hauteur, de nuance.

    - Repérer et reproduire, corporellement ou avec des instruments, des formules rythmiques simples.

    - Proposer des solutions dans des situations de projet, de création, de résolution de problèmes, avec son corps, sa voix ou des objets sonores.

     

    Au cycle 2 : les attendus de fin de cycle sont notamment :

     

    - Expérimenter sa voix parlée et chantée, explorer ses paramètres, la mobiliser au bénéfice d'une reproduction expressive.

    - Imaginer des organisations simples ; créer des sons et maitriser leur succession.

     

    Au cycle 3 : les attendus de fin de cycle sont notamment :

     

    - Identifier, choisir et mobiliser les techniques vocales et corporelles au service du sens et de l'expression.

    - Explorer les sons de la voix et de son environnement, imaginer des utilisations musicales, créer des organisations dans le temps d'un ensemble de sons sélectionnés.

    - Développer sa sensibilité, son esprit critique et s'enrichir de la diversité des gouts personnels et des esthétiques.

     

    ·         Le parcours d’éducation artistique et culturelle (PEAC)

     

    Rendu obligatoire par la loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République du 8 juillet 2013, il fait l'objet d'une circulaire interministérielle, publiée le 9 mai 2013, qui en précise les principes et les modalités, et d'un arrêté du 7 juillet 2015 qui fixe les objectifs de formation et les repères de progression à la mise en œuvre de ce parcours.

    ð                                      3 axes majeurs :  

    -        - Rencontre avec les œuvres et/ou les artistes

    -       - Pratiques artistiques

    -       - Acquisitions de connaissances

     

           Musicalement vôtre, MaîtreS Stéfany happy 

     

    « Aménager les espaces de la classe pour mieux apprendreAffichage mathématiques »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :